Aux Sources de Saint-Didace

Patrimoine et nature à découvrir !

Faits divers et anecdotes didaciennes

Classé dans : Histoire de St-Didace — 25 avril, 2008 @ 9:30

aimee.jpgfamille.jpgpontgagnonsaintdidace1.jpgeglise.jpg

Chaque village possède son lot d’histoires, d’anecdotes et de faits divers qui vont parfois jusqu’à la légende. Saint-Didace n’y fait pas exception et nous essaierons ici d’en relayer quelques-uns…

 

 

Le pont du village se nomme Nicolas Béland du nom du premier colon arrivé vers 1820 avec son épouse Agathe Fleury.

Le premier quêteux venait de Mandeville. Il se nommait Foreman.

Le téléphone n’est apparu qu’en 1902. La ligne reliait Saint-Didace à Saint-Charles-de Mandeville. À l’époque, il n’y avait que 24 abonnés. Une première ligne desservait Saint-Gabriel depuis 1894.

Pour la première fois en 1931, on bénéficia de l’éclairage artificiel au village. L’église et le presbytère obtinrent l’électricité le 27 septembre. L’électricité faisait son apparition. Plus tard, vers 1951, on installa l’électricité dans le rang Portage et, en 1955, dans les rangs Victoria, Sainte-Gertrude et Lac Thomas.

Pendant longtemps, les chevaux ont assuré le transport des résidants de Saint-Didace. L’arrivée de l’automobile provoquera le développement du réseau routier. En 1921, on comptait huit propriétaires d’automobiles. Des heures de pointe plutôt agréables… !

La plupart des maîtresses des écoles de rang étaient très jeunes. En général, elles étaient agées de 16 ou 17 ans. Quelques prénoms populaires anciennement à Saint-Didace; Marie et Joseph bien sûr et Sem, Noé, Isaiic, Elisée, Osée, Salomon, Aggée, Absalon, Esdras, etc… La plupart de ces prénoms proviennent de la Bible. On retrouvait de nombreuses familles de 12, 15 voir 20 enfants…

Les professions autrefois : agriculteur, forgeron, beurrier, fromager, marchand, tanneur, menuisier, boulanger, cordonnier, tailleur, etc…

Il y eut des faits qui tiennent de la légende, en voici un exemple : un jour, un citoyen voit ses clôtures brûler. Est-ce l’action du diable? Il prend de l’eau bénite avant de quérir le curé. Son arrivée ne sera pas nécéssaire, l’eau bénite fit son action et miraculeusement, les flammes furent circonscrites.

Lors de catastrophes naturelles, invasion de chenilles, de sauterelles, on se réunissait à la croix de chemin pour prier.

 

Cliquez ici pour lire d’autres faits relatant l’histoire de Saint-Didace… 

————————

 

 

 

Un commentaire »

  1. Marie-Andrée dit :

    Bonjour!!
    C’est vraiment une bonne idée de retracer l’histoire de nos villages!!J’ai des ancêtres qqui viennent de votre beau petit village et j’ai très hâte de voir l’évolution de ce site!!!
    Bonne chance!!

    Marie-Andrée

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mairie de Grépiac |
R'humeur |
l'adoption facile et fiable |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE
| Aide aux orphelins du Cambo...